ABJD denuncia Bolsonaro por crime contra a humanidade no Tribunal Penal Internacional

Presidente estimula o contágio e coloca a vida de milhares de pessoas em risco na pandemia A ABJD (Associação Brasileira de Juristas pela Democracia) protocolou nesta quinta-feira, (2/4) uma representação (Leia a íntegra em português e inglês) no TPI (Tribunal Penal Internacional) contra o presidente da República, Jair Bolsonaro, pela prática de crime contra a humanidade que vitima a população brasileira diante da pandemia de coronavírus.

Acesse o texto de divulgação em inglês e espanhol.
De acordo com a entidade, o Brasil possui, no atual momento, um chefe de governo e de Estado cujas atitudes são total e absolutamente irresponsáveis. Por isso, solicitam ao TPI que instaure procedimento para averiguar a conduta do presidente e condene Bolsonaro pelo crime contra a humanidade por expor a vida de cidadãos brasileiros, com ações concretas que estimulam o contágio e a proliferação do vírus, aplicando a pena cabível.

“Por ação ou omissão, Bolsonaro coloca a vida da população em risco, come…

L'ABJD rejette l'action militaire des États-Unis contre Cuba et le Venezuela

REUTERS/Marco Bello

L'Association Brésilienne des Juristes pour la Démocratie (ABJD) exprime publiquement sa condamnation avec véhémence contre les mesures prises par le gouvernement des États-Unis d'Amérique, classées comme une «opération de lutte contre le narco-terrorisme» » mais qui, en fait, sont dirigés directement contre les gouvernements de la République Bolivarienne du Venezuela et de la République de Cuba:


1 - le 26 mars 2020, le gouvernement américain a lancé le «plan» d'une «transition pacifique» au Venezuela devant la communauté internationale, à propos duquel aucun autre gouvernement n'a été consulté; dans le même "plan", les États-Unis ont offert une récompense pour l'arrestation du Président du Venezuela pour son implication présumée dans le trafic de drogues;


2 - le 1er avril 2020, les États-Unis annoncent des activités militaires dans l'Atlantique Sud et les Caraïbes, avec la ferme intention de bloquer l'arrivée de toute aide humanitaire et médicale à Cuba et au Venezuela, dont l'objectif est d'exercer plus de pression sur ces pays des Caraïbes et d'Amérique du Sud pour changer ces gouvernements qui ne favorisent pas les mêmes États-Unis;


3 - la décision des États-Unis viole les traités internationaux, notamment la Charte des Nations Unies, lorsqu'elle reconnaît dans son art. 2 l'égalité souveraine de tous les membres des Nations Unies et le règlement pacifique des différends;


4 - la décision des États-Unis viole le droit humanitaire aux soins de santé, que ce soit en période d'épidémies, de pandémies ou de conflits armés, prévu dans la Convention de Genève et dans ses Protocoles Additionnels depuis 1949;

5 - la décision, concomitante à la crise de Covid-19, s'avère encore plus inacceptable compte tenu de l'effort international visant à contenir les avancées d'une pandémie aux proportions planétaires, ce qui a inspiré le Secrétaire-général de l'ONU à appeler à une «trêve mondiale» pour les conflits autour du monde.

Pour toutes ces raisons objectives du droit international, et au nom du respect au droit à l'autodétermination de tous les peuples, qui est l’un des principes des relations internationales brésiliennes, l'ABJD rejette l'action militaire des États-Unis contre Cuba et le Venezuela. En fait, ce qui est qualifié par les États-Unis comme une lutte contre le trafic international de drogues, c'est en réalité le déguisement pour attaquer les gouvernements légitimes d'autres pays dans une période de fragilité de la santé mondiale, avec la pandémie déclenchée par le Covid-19, ce qui nécessite, contrairement à la position des États-Unis, de la solidarité et de l'union des efforts et des peuples.